• Insultes savantes et rares

       En matière d'insultes, plus encore que dans n'importe quel domaine,l'appauvrissement lexical a gagné bon nombre de nos contemporains, et je ne parlerai pas de la vulgarité et du manque d'imagination des insultes couramment employées. Et pourtant, pour peu qu'on utilise toutes les richesses et les ressources de notre belle langue, le réservoir d'insultes toutes plus distinguées les unes que les autres est sans limite. Dans la liste qui suit ont été introduits quelques néologismes (non ! il ne s'agit pas d'une insulte !) composés à partir de racines grecques ou latines. Les prononcer à haute voix, gratuitement, pour le plaisir de leur sonorité, décuple le plaisir indicible que l'on éprouve à les lire. En attendant de les utiliser en situation....

    "Alburostre" : Blanc-bec

    "Alvéopyge" : Trou du c....

    "Ambisenestre" : Maladroit des 2 mains.

    "Antirotodongyrateur" : Empécheur de tourner en rond.

    "Archéodendrite" : Vieille branche.

    "Aspermogène" : Qui n'en a rien à foutre.

    "Bovinoderme" : Peau de vache

    "Cacoglotte" : Mauvaise langue

    "Coprolithe" : Merde fossilisée

    "Coprolupanar" : Bordel de merde !

    "Géopyge" : Cul-terreux

    "Latérograde" : Qui marche à côté de ses pompes

    "Micromyxeux" : Petit morveux (Myxo : morve)

    "Nodocéphale" : Tête de noeud

    "Oculogynécomane" : Mateur

    "Ostréipyge" : Fesse d'huître

    "Orchidoclaste" : Casse-couilles

    "Ovocéphale" : Enarque (crâne d'oeuf)

    "Paléocapridé" : Vieille bique (variante :"Paléotalpidé" : Vieille taupe)

    "Phallosophe" : Qui ne raisonne pas avec sa tête

    "Phyllotétanique" : Dur de la feuille

    "¨Podoclaste" : Casse-pieds

    "Pseudopyge" : Faux-cul

    "Pyropyge" : Qui a le feu au cul

    "Stratocumulocéphale" : Rêveur

    "Supragyroflatulent" : Qui pète plus haut que son cul

    "Zoocopulatoire" : Qui baise comme une bête

       Voilà donc un aperçu des insultes les plus savantes dont vous pourrez user. N'est-il pas plus élégant et chic de traiter quelqu'un de "Nodocéphale" plutôt que de "Tête de noeud" ?... Et ce n'est qu'un buccodéridant (un amuse-gueule). Juste une mise en garde pour terminer : mal comprise, l'insulte peut être mal interprétée par votre interlocuteur et décupler son ire. Alors à vous de voir ! Si vous préférez dénominofélinoféliner, je veux dire "appeler un chat un chat", vous pouvez vous limiter à un registre plus classique, moins nécroglotte (qui appartient à une langue morte) mais vous y perdrez en distinction.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Michel BORDENAVE
    Lundi 26 Décembre 2011 à 17:04

    J'ai enfin pu prendre le temps de tout lire. C'est truculant. Je m'empresse de transmettre à quelques honorables correspondant amoureux de notre belle langue et ses racines gréco-latines

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :